Je n’ai jamais parlé de mon travail à mes enfants | 4 juillet 2020

➡ Voir plus

           

Merci d'utiliser la formulaire suivante pour signaler le contenu ou un bug:

Publicité:

Tous mes collègues travaillaient mais aucun d’eux n’est venu me voir. J’avais le cœur brisé car j’étais sur le point de perdre la confiance de ma fille. Je n’avais pas la moindre idée comment faire face à ma fille qui était tellement joyeuse et surexcitée à l’idée de s’inscrire à l’université.

Je suis né pauvre et je m’attendais pas à recevoir l’aide d’aucun de mes proches. Après le travail, tous mes collègues sont venus vers moi et m’ont demandé si je les considérais comme des frères. Avant même de comprendre, ils m’ont tous donné ce qu’ils avaient gagné ce jour-là. Lorsque j’ai essayé de refusé, tout le monde m’a tenu tête en disant : « Nous mourrons de faim aujourd’hui si nécessaire mais notre fille devrait doit aller à l’université. » Je n’ai pas pu les contredire. Ce jour-là, je n’avais pas pris une douche et je suis rentré à la maison avec mes vêtements sales.

Ma fille aura bientôt son diplôme. Toutes les trois ne me laissent plus travailler. Elle a un emploi à mi-temps et toutes les trois payent les frais de scolarité. Souvent, elle m’emmène là où je travaillais et prépare à manger à tous mes collègues.

Ils rient et lui demandent : « Pourquoi tu nous prépares à manger si souvent ? », ma fille répondit : « Vous avez tous eu faim ce jour-là pour que je puisse devenir ce que je suis aujourd’hui, j’aurais aimé pouvoir vous nourrir chaque jour. »

Publicité:
Publicité: