On a tous ces quatre épouses ! | 18 juillet 2020

➡ Voir plus

           

Merci d'utiliser la formulaire suivante pour signaler le contenu ou un bug:

Publicité:

Il y avait un homme d’affaires prospère qui avait quatre femmes. Il aimait la quatrième plus que toutes les autres, il lui offrait tout le temps de très belles robes et des bijoux. Il a pris grand soin d’elle et lui a toujours donné tout ce qu’elle voulait.

Il aimait également sa troisième femme. Il était tellement fier d’elle et il a toujours voulu qu’elle l’accompagne à ses réunions et ses voyages d’affaires, il voulait la montrer à ses amis. Mais, l’homme d’affaires avait toujours peur qu’elle le quitte et s’enfuie avec un autre homme.

Il aimait aussi sa deuxième femme. C’était une personne très prévenante. C’est elle avec qui l’homme a beaucoup parlé et partagé ses plus profondes pensées. En cas de besoin, il lui demandait de l’aider et de le guider dans les moments difficiles que ce soit par rapport sa vie privée ou dans ses affaires.

Bien que la première épouse fût une partenaire très fidèle, il ne lui accordait pas la moindre attention et ne lui montrait pas le moindre signe d’affection. Bien qu’elle l’aimait et le chérissait énormément, il était tellement occupé avec ses trois autres femmes et ne passait guère du temps avec elle.

Au fil des années, l’homme d’affaires est tombé gravement malade et il était cloué sur son lit de mort. Toute sa vie, il avait ses quatre femmes à ses côtés, maintenant, il voulait que l’une d’elle l’accompagne après sa mort.

Ainsi, il a demandé à sa quatrième épouse bien-aimée : « Tu étais toujours ma préférée et j’ai pris grand soin de toi. Maintenant, si je meurs, me suivras-tu et me tiendras-tu compagnie ? ». « En aucune façon ! » Répondit la quatrième épouse et s’éloigna sans dire un mot de plus.

L’homme a alors demandé à sa troisième épouse : « Toute ma vie, je t’ai chéri, j’ai été fier de toi et je voulais dire au monde entier que tu es ma femme. Maintenant, si je meurs, me suivras-tu et me tiendras-tu compagnie ? ». « Non ! La vie est tellement belle ici sur terre ! Je trouverai quelqu’un d’autre quand tu mourras ! » Répondit-elle tout simplement.

Il regarda dans les yeux sa seconde épouse et avant…

Publicité:
Publicité: